14 mai 2006

Um el Kundum : une maison de campagne

Amman n'est pas loin, à peine 20 kilomètres, mais on entend pas le bruit des voitures. L'air est plus pur qu'à la ville, le ciel plus bleu. Au loin, les habitations cubiques de la capitale s'égrainent, surplombant la dernière verdure de l'année, avant de plus fortes chaleurs.

On est à Um el Kundum, demeure du début du XIXe siècle. La propriété, appartenant à la famille Bisharat depuis toujours, est adossée sur une colline, au milieu de 1200 hectares de terres. Jadis, elles ont été réparties entre six frères, puis entre seize cousins. Certains ont vendu: les patûrages et oliviers ont laissé place à une pompe à essence, un club sportif ou une école. On a jusqu'à présent éviter les spéculateurs et constructeurs de grands complexes... Mais la ville gagne du terrain. Qui, après Mamdouh, aimera plus la verdure est les vieux cailloux que l'argent qu'on peut tirer de tout cela ?

dscn0527 dscn0526

En vérité, on devrait parler de la demie ferme. Suite aux héritages successifs, la demeure a été tranchée, tel le noeud gordien. L'autre partie, devant les élans modernisateurs d'un cousin, a été transformée en un espace fonctionnel dénué d'intérêt. L'excentrique de la famille, l'amateur de vieilleries, Mamdouh Bisharat, dit le Duc, apprécie sa part du gâteau tel qu'il l'a reçue. C'est qu'il aime le patrimoine et les artistes! Il aime aussi s'entourer d'un public chaleureux et admiratif, apte à refaire le monde ou tout du moins, à le défaire. Mamdouh est un peu mécène, parfois mégalo, souvent généreux, de temps en temps égocentrique. Tout et son contraire.

Il a sauvé des croix de Madaba, des sculptures de Jerash, des porches d'on ne sait où. Peu importe. Il y a prescription. Les choses sont maintenant ici à leur place, dans un doux chaos fait de rien, d'objets non assortis, sans valeur marchande, en bronze, à mettre dans un musée. C'est Um el Kundum...

dscn0517 dscn0520

 

dscn0521 dscn0510

dscn0513 dscn0514

Avant de regagner la ville, petit lunch improvisé, avec les produits de la terre: tomates, concombres, labneh (fromage blanc), feuilles de vigne farcies au riz.

dscn0515

Posté par marjorie_camus à 20:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Um el Kundum : une maison de campagne

    Ca a l'air bien sympa tout cela! Quel milieu!

    Posté par Fred, 14 mai 2006 à 21:23 | | Répondre
  • Joli endroit pour une journée en dehors de la ville !

    Posté par Hélène, 15 mai 2006 à 09:15 | | Répondre
Nouveau commentaire