02 décembre 2006

Les images de la - jeune - Jordanie

Sont-ils Américains ou Arabes? On se le demande souvent! Leur accent est celui des séries télévisées. Ils mangent chez McDo. Ils ont fait leur études dans des établissement anglophones, portent des Gucci sur le bout de leur nez, passent leurs été à Washington D.C., où travaille leur grand frère, un analyste financier dans une grande banque.

La jeunesse dorée de Jordanie a les yeux rivés sur l'autre côté de la terre, rêvent de Shakira et d'Amérique-attitudes. Mais en même temps, elle conserve - parfois - un regard curieux sur son univers quotidien, avec ses traditions, ses minarets et son âme bédouine.

Hiba_1Hiba Judeh à l'accent texan, des jupes de gîtane et des yeux cernés de khôl. Elle a suivi des études de graphisme et rêve maintenant d'être une photographe à part entière, à temps plein, d'en vivre et d'être en vue grâce à ses clichés. Ce n'est pas encore abouti, mais laissons lui le temps. Ce n'est pas suffisamment audacieux, mais on y gagne en sincérité. C'est simple et sans prétention. Cela fait du bien, dans un monde artistique où il faut prendre des photos de sexes en gros plan, exhiber des animaux empaillés et bandagés, ou encore s'ouvrir les veines devant un public effrayé pour être vu, vendre et avoir les faveurs des galeries et musées...

Certes, les visions de fleurs plutôt communes relèvent de l'exercice de style et ses photos "conceptuelles" sont éculées. Mais ce n'est pas le violon d'Ingres d'Hiba. Elle aime les gueules cassées, soufretteuses et seules, des vieux et des vieilles de la basse ville, elle vibre devant les faces d'enfants sales reclus dans des quartiers de réfugiés. La valeur esthétique et documentaire s'entremêlent dans ces photos tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc.

C'est là le chemin à suivre... La simplicité de l'observation, l'oeil qui n'analyse pas, ne juge pas, ne déforme pas. Le numérique non "traffiqué". Qu'Hiba reste loin de la mise en scène millimétrée et de la lumière fausse du studio.

La jeune fille tire aussi le portrait aux pierres de la ville, pas toujours anciennes, pas toujours belles, des morceaux d'Amman, sans surprises mais brutes et donc, vrais. Affaire à suivre... Et à encourager, juste pour le pari que les fruits seront bons bientôt.

Hiba_2 

Chez Hiba, c'est ici: http://hibajudeh.blogspot.com/

Autoportraits...

Posté par marjorie_camus à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les images de la - jeune - Jordanie

Nouveau commentaire