03 mai 2006

Les clubs privés et très privés des expat’

Expatriée désoeuvrée? Hyper active? En manque de contacts sociaux? touche-à-tout? Voici quelques pistes pour vous substanter le  corps et l’esprit, à Amman, en Jordanie:

  • Cours de langue Arabe : divers et variés, accès aisé, paiement au comptant. Je cherche toujours la formule idéale, car au Centre Culturel Français, le bureau des inscriptions ressemble plutôt à un magasin soviétique en période de pénurie…
  • Club de Ma’jong. Bon, il faut être femme d’ambassadeur. Vous pouvez toujours tenter d’être cooptée, car pour celles que je connais (1), elles sont très sympas.
  • Cours clandestin de cuisine. J’ai demandé à une amie comment on pouvait participer et elle m’a répondu « il fautcours_de_cuisine5 faire partie du groupe »… Ca coupe l’appétit, mais c’est du vécu ! De toute façon, je ne voulais pas participer, je ne sais pas pourquoi j'ai demandé cela...  Sans doute parce que je voulais éprouver la réponse... Oui, c'est un peu nul, je sais.
  • Cours semi-clandestin de cuisine, avec un grand chef français œuvrant dans un grand hôtel. Annoncé dans le journal d’Amman Accueil, mais seules certaines ont été recontactées vu le peu de places disponibles. C’est le début du Darwinisme !
  • Conférences des pères de l’école biblique de Jérusalem. Très facilement accessibles, quoiqu'en pensent certains. Moi qui suis juste chrétienne en devenir (jamais à la messe, toujours au bistrot), j’ai été invitée à maintes reprises chez d'hospitaliers particuliers qui accueillent la conférence bénévolement. Après, on casse la croûte et on rrrreeeeefait la conférence!
  • La chorale de la messe. Deux conditions pour participer : aller à la messe et savoir chanter (quoique je ne suis pas certaine du second critère, mais je ne les ai jamais entendu non plus).
  • Club de foot pour les enfants. Condition d’admission : avoir un enfant en âge de jouer au foot.
  • Club de dessin et aquarelle: rien à dire à ce sujet...
  • Cours alternatif d’Arabe. Condition d’admission : « c’est Madelca qui décide, moi, je me suis juste insérée dans le groupe ».
  • Virées entre copines (ex. : une journée de thalasso à la Mer Morte). Condition d’admission : « c’est Madelca qui décide, moi, je me juste suis insérée dans le groupe ». Cela pourrait être de l'ostracisme qu'on ne serait pas surpris...
  • Club secret : on le suspecte, on spécule sur ses membres, mais on n'en sait pas plus… Il paraît qu'on y égorge des poulets pour jeter des sorts...
  • Club de Pyssanka: peinture sur oeuf (de poule). Bon, au début, je trouvais cela kitchissime. Mais il faut reconnaître qu'elles ont de la patience et du savoir-faire, ces petites dames. Toutefois, le concept d'exposer un oeuf de poule sur ma cheminée me laisse toujours perplexe.

pyssanka

  • Club de broderie : accès sur base d’un consensus des membres effectifs. Je suis membre mais je ne fais pas de point de croix. C’est mon côté rebelle...
  • Club de patchwork : accès aisé via Amman Accueil. J’ai été voir mais je crois que je n’aurais pas la patience de faire tous ces petits points… Je vais donc tricoter au club de point de croix (je suis une rebelle, vraiment, je vous jure).
  • Club d’aquagym : il faut aimer l’eau et la gymnastique.
  • Tea-party : plus on est invitée, plus on en prend pour notre côte de popularité. C’est ce que je croyais. Mais finalement, c’est juste un coup à prendre des kilos...
  • Club de secourisme : cours dispensé par une Belge, donc formidablement conviviale. Je fais du copinage car je n’y suis jamais allée…
  • Actions bénévoles et caritatives: aider les dames Palestiniennes en leur donnant des orientations pour leur ouvrages de couture et point de croix (c'est un chemin de croix car elles sont têtues comme des bourriques), aller trier les vêtements avec les bonnes soeurs, être dans le conseil d'administration de l'Ecole Française ou organiser la Food Fair de l'Ecole Anglaise. Y'en a pour tous les goûts!
  • Club de Taï-Shi : je sais juste qu’il existe et qu'il est donné par un vrai Chinois qui fait aussi de l'accuponcture et de la réflexologie (j'ai testé, c'est le pied).
  • Club mixte clandestin : j’en fais partie, donc, je ne peux rien vous dire…Mais on n'égorge pas de poulets.
  • Club d’exposés en français : surtout à destination des vieilles dames éduquées jordaniennes qui aiment bien avoir quelques Françaises pour les corriger. C'est aussi cela la French Touch!

Je connais très mal les clubs alternatifs et clandestins, mais si on cherchait un peu, on en trouverait sans doute dédiés à la pâte à modeler ou à la danse indonésienne. Mais la discretion est de mise dans notre petit village d'irréductibles expatrié(e)s!

Les paroles de la "paix" en amitié

Pour éviter de froisser une amie tenue à l'écart (et cela arrive tout le temps à un tas d'entres nous) ou par pur prudence (on ne sait pas qui a été mis à l'écart et on ne veut pas être celle par qui le scandale arrive), il faut donc dire: "je suis allée quelque part faire quelque chose" plutôt que "je suis allée suivre un super cours de cuisine russe chez Raymone". Etre factuelle et évasive sont les deux clefs de la paix intérieure, sauf avec les deux personnes à qui vous faites totalement confiance et dont vous enterreriez bien le cadavre (oui, parce que j'ai passé l'âge où je croyais qu'on allait enterrer un cadavre avec sa meilleure copine). Si on vous demande avec qui vous étiez pour faire le "quelque chose", vous répondrez prudemment "avec des connaissances", plutôt que "avec ta copine Marilyne et ta voisine Sandra". Je vous explique cela mais en fait, je suis nullissime dans ce genre de manoeuvre.

Tout est politique!

Posté par marjorie_camus à 06:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Les clubs privés et très privés des expat’

    comme tu le dis, c'est le début de la politique ou carrément de la diplomatie de haut vol, les nations unies n'ont qu'à bien se tenir !

    Posté par ktl, 03 mai 2006 à 09:24 | | Répondre
  • Il me semble que les manoeuvres à vue sont plus épuisantes que le patchwork non ?

    Enfin moi cela m'épuiserait plus en tout cas car je ne suis pas certaine de ne pas "lâcher le morceau" !

    C'est quand même Dallas la vie des expat' non ?

    Quoique ... en réfléchissant bien, la vie dans une petite ville de Province bien pensante, ça doit pas en être très éloignée dans l'esprit !

    Posté par LaCuillerEnBois, 03 mai 2006 à 10:26 | | Répondre
  • Je me demande ce qui est le pire : savoir qu'on a pas été invitée sans pouvoir le dire ou savoir que X et Y (que je connais bien) se sont rencontrées sans me demander si ça m'intéressait de venir aussi. Je crois que je préférerais savoir...

    Posté par Isabelle, 03 mai 2006 à 11:59 | | Répondre
  • Et ben, c'est pas de tout repos la vie d'expat : soit il faut faire du point de croix, soit il faut ruser comme une malade pour ne vexer personne

    Posté par Hélène, 03 mai 2006 à 17:58 | | Répondre
  • On a une vie trepidante comme vous le voyez!! Incroyable hein!

    Au debut, j'avais un peu tendance à pleurer sur son sort et à vouloir être invitée partout. Mais il ne faut pas se méprendre: il y a tellement d'amitiés de circonstance!

    Puis, on se fait le cuir et on commence à avoir une vie sociale plus équilibrée. Bon, y'en a qui font le marathon des activites et qui laissent croire qu'elles on 14 messages en attente. Mais au bout d'un moment, ça fait juste rigoler les âmes en paix.

    Moi, j'ai vite fait le choix de la qualité à la quantité.

    Posté par Marjorie, 03 mai 2006 à 19:28 | | Répondre
  • On a une vie trepidante comme vous le voyez!! Incroyable hein!

    Au debut, j'avais un peu tendance à pleurer sur son sort et à vouloir être invitée partout. Mais il ne faut pas se méprendre: il y a tellement d'amitiés de circonstance!

    Puis, on se fait le cuir et on commence à avoir une vie sociale plus équilibrée. Bon, y'en a qui font le marathon des activites et qui laissent croire qu'elles on 14 messages en attente. Mais au bout d'un moment, ça fait juste rigoler les âmes en paix.

    Moi, j'ai vite fait le choix de la qualité à la quantité.

    Posté par Marjorie, 03 mai 2006 à 19:29 | | Répondre
  • Pour les activités ben c est plus riche qu ici puisque personne ne fait rien de ses dix doigts.... donc c est "Thé des Ladyes" avec discrétion pour celles qui ne sont pas ou plus invités (eh oui c est pareil)

    Pour le mah jong : trouve le jeu, 3 ou 4 copines et je t envois les regles ( d ici) et fait ton propre groupe (tu peux exclure les femmes d embassadeur sans probleme) Hier on a termine la derniere partie du semestre et ma fille a recuperé le Trophée du Perdant , une horreur dorée dégottée au bazar

    Posté par Paper (acid free, 14 mai 2006 à 09:19 | | Répondre
Nouveau commentaire